Le trimestriel bilingue d’information sur la décentralisation était présent au palais des congrès de Yaoundé dans le cadre des premières assises de la commune qui a duré deux jours.

Il ne pouvait ne pas être présent aux premières assises de la commune. Le trimestriel bilingue « Régions communes ». Lui, qui a pour ligne éditoriale, l’accompagnement des pouvoirs publics dans l’accélération du processus de décentralisation. Tout comme le centre de formation pour l’administration municipale qui forment les employés des communes (Cefam), le magazine « Régions communes » est venu soutenir les acteurs et le public dans ce processus de décentralisation  « nous sommes un trimestriel gratuit, tiré, trimestriellement et nous sommes ici dans le cadre d’un partenariat média avec le ministère de la décentralisation et du développement local pour la couverture médiatique d’abord et aussi la sensibilisation des maires » a fait savoir Guy Alain Edo, rédacteur en chef de ce magazine. Une sensibilisation qui s’adresse en premier plan aux maires, principaux acteurs des collectivités territoriales décentralisées.

C’est une première sortie, les assises générales de la commune. Une opportunité qu’il ne fallait surtout pas manquer. « Régions communes » a saisi cette opportunité pour faire passer le message aux maires « Aujourd’hui nous avons la chance d’avoir tous les maires dans un même endroit pour leur dire que nous sommes une passerelle entre elles, et les populations, qui interprètent souvent les messages, en ce qui concerne la décentralisation » ajoute le rédacteur en chef. Il s’agit aussi pour l’équipe de ce trimestriel, d’avoir une visibilité plus élargie pour accompagner les pouvoirs publics. C’est une tribune de plus, pour relayer les informations, communiquer sur ce qui se dit au niveau des communes, et surtout rendre compte des activités des mairies.

Ce travail n’est pas chose aisé pour ce jeune organe de presse qui n’assure pas encore la couverture médiatique des 360 communes du territoire national. « Avec le temps, nous allons le faire parce que c’est des partenariats que nous signons avec les mairies, pour qu’ensemble, on essaye de voir comment ficeler ce secteur » rajoute-t-il. Le plus difficile dans ce travail, c’est d’atteindre les mairies qui se trouvent toujours éloignées. Par ailleurs, un canal de distribution du journal est en train d’être mis en place. Pour cela, le média dispose déjà de deux représentants dans les régions du Nord et de l’Est. Le reste suivra.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir