Selon le ministre de la santé publique le dr Manaouda Malachie, la campagne de vaccination lancée depuis le 09 octobre, fait suite aux différents cas d’autres formes de poliovirus déclarés dans certains districts de santé des régions de l’Est, de l’Extrême-Nord et du Littoral.

PHOTO MALACHIE

 

 Il s'agit de la deuxième série de Journées locales de vaccination (LIDS), organisées par le ministère de la Santé publique en collaboration avec le bureau de représentation de l'OMS au Cameroun. La première campagne de vaccination a ciblé les enfants des régions de l’Est,  du Centre, du  Littoral et  du Sud du 18 au 20 septembre 2020. Il vise à éradiquer le virus de la polio de type 2 (cVDPV2) qui circulerait dans ces régions depuis mars 2020.

Les régions concernées par le deuxième cycle de vaccination sont le  Littoral,  le Centre, l’Extrême-Nord, le  Nord, l’Adamaoua et l’Est. Au total, 5 239 728 enfants âgés de 0 à 5 ans seront vaccinés dans ces régions.


Cas de polio de type 2 signalés au Cameroun

L'Afrique a été déclarée indemne de poliovirus sauvage le 25 août 2020. Beaucoup au Cameroun ont cru  que toutes les formes du virus de la polio ont été éradiquées dans le pays. Malheureusement,  des cas de polio de type 2 ont été signalés dans les régions de l'Est, du Centre, du Littoral et du Sud, nécessitant une vaccination massive des enfants de 0 à 5 ans dans ces régions.

Au cours de la cérémonie au cours de laquelle l'Afrique a été déclarée exempte de poliomyélite, le ministre camerounais de la Santé publique, le Dr Manaouda Malachie, a déclaré que le pays continuerait à vacciner les enfants âgés de 0 à 5 ans contre la maladie. Il a déclaré que la vaccination contre la polio limiterait «le risque possible d'importer le virus de la polio sauvage en provenance de pays comme le Pakistan et l'Afghanistan, où il est toujours présent».

Dans un récent communiqué de presse, le bureau de représentation de l'OMS au Cameroun  a déclaré que «le fait que le Cameroun soit indemne de la polio sauvage ne signifie pas que d'autres formes de polio n'existent plus, ou ne signifie pas qu'il n'y a plus de risque d'importation du poliovirus sauvage ».

L'OMS explique en outre que la campagne de vaccination actuelle vise «à renforcer la protection des enfants dans les localités où des cas de poliovirus en circulation ont été détectés dans l'environnement et chez l'homme». L'OMS Cameroun et les autorités de santé publique appellent tous les parents des régions concernées à accueillir les vaccinateurs alors qu'ils se déplacent de porte à porte, écoles, marchés et autres lieux publics pour vacciner les enfants de 0 à 5 ans contre le virus.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir