La convention de concession de stockage d’eau pour la production de l’électricité entre le Cameroun et la société Electricity Development Corporation (EDC) a été signée ce 07 septembre 2020.

PHOTO MINEE EDC

 

La concession signée, fixe les conditions et les modalités selon lesquelles  l’Etat, représenté par le ministre de l’eau et de l’énergie, concède au concessionnaire les droits exclusifs au titre de la réalisation et de la gestion des installations de stockage d’eau et au titre des activités de régulation des eaux stockées, le droit d’exercer les dites activités de régularisation.

Il s’agira pour la société EDC, d’assurer pleinement la gestion des ouvrages de régulation concédés, notamment les barrages de Bamendjin, de la Mapé, de Mbakaou et de Lom Pangar. Le bon fonctionnement de ces ouvrages permettra d’optimiser la production des aménagements hydroélectriques situés en aval desdits barrages. Il s’agit des centrales hydroélectriques de Songloulou, d’Edéa et bientôt de la centrale hydroélectrique de Nachtigal.

De manière pratique, EDC devra assurer les travaux d’entretien, de réparation, de maintenance, de renouvellement, de réhabilitation et d’extension de tous les équipements. Le ministre de l’eau Gaston Eloundou Essomba a d’ailleurs promis d’y veiller personnellement. Cette concession vient aussi permettre à EDC de collecter auprès d’ENEO et des futurs opérateurs installés dans le bassin de la Sanaga, la redevance d’eau prévue par la loi du 14 décembre 2011. Ces recettes permettront de rembourser la dette auprès des bailleurs ayant financé le barrage de Lom Pangar.

« EDC peut construire des nouveaux ouvrages de régularisation sur l’ensemble du territoire du Cameroun, pas seulement sur la Sanaga. Ces contrats de concession gèrent l’ensemble des bassins du Cameroun. Partout, il aura nécessité de régulariser l’activité » explique le directeur de l’exploitation à EDC, le dr BELL. Ce concessionnaire sera mobilisé pour la construction des nouveaux barrages, l’activité de gestion de l’eau, pour optimiser le débit de l’eau sur ce bassin de manière à accroitre la production de l’eau.

Ce qui va changer dans la gestion des barrages réservoirs existants : Mapé, Bamendjin, Mbakaou

Avec ce contrat de concession, EDC a le transfert de plein pied sur l’ensemble des barrages réservoirs existants que sont Mapé, Bamendjin, Mbakaou. En ce qui concerne la redevance d’eau, le décret du 04 mai avait déjà transférer la redevance d’eau à EDC. Le contrat de concession vient donc préciser l’activité de rémunération à travers cette redevance d’eau.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir