• Assainissement routier
    Le Matgénie propose un procédé innoventLire l'article ...
  • Deuxième édition de la semaine des auditeurs de l'ISMP
    Pour une administration publique efficace, dynamique et productiveLire l'article ...
  • Promotion de l’entrepreneuriat féminin
    Le GFAC a son immeuble siègeLire l'article ...
  • Régionales2020
    Elecam se prépareLire l'article ...
  • 2e édition du festival international Ecran Slam
    L’association Accord parfait plante le décor Lire l'article ...
  • Comité national paralympique du Cameroun
    Le bureau exécutif adopte la direction technique nationaleLire l'article ...
  • Lutte contre le Corona virus
    plus de 90% de taux de guérison au Cameroun Lire l'article ...

Le Zimbabwe a posé un ultimatum aux détenteurs de concessions minières dans le pays pour payer d’ici avril le renouvellement annuel de leur titre, faute de quoi ils perdront leur licence, a annoncé mercredi le ministre des Mines, Winston Chitando.

ultimatum du gouvernement contre les compagnies minières

“Le gouvernement a décidé que tous les détenteurs de droits d’exploitation dans les mines doivent observer leurs obligations de payer le renouvellement annuel de leur licence”, a déclaré le ministre dans un communiqué.

“Tous les détenteurs de concessions minières qui devaient de l’argent au ministère des Mines à la date du 31 janvier 2020 auront jusqu’au 30 avril pour payer. Faute de quoi, ils perdront leur titre”, a-t-il prévenu.

 

Les arriérés des compagnies minières s‘élèvent à plusieurs millions de dollars, selon une source du secteur interrogée par l’AFP.

Le Zimbabwe abrite de nombreux minerais dans son sous-sol, dont du platine, des diamants, de l’or, du charbon ou du cuivre.

Les mines représentent la principale source de devises étrangères de ce pays d’Afrique australe, empêtré dans une crise économique et financière depuis une vingtaine d’années qui se caractérise par des pénuries d‘électricité, de carburants, de médicaments…

Les opérations minières sont handicapées par les délestages – jusqu‘à 18 heures par jour – qui obligent les sociétés à utiliser des générateurs, ce qui augmente leur coût de production.

AFP

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

- POLITIQUE

- ÉCONOMIE

- SPORT

- CULTURE

- SOCIÉTÉ

- T.I.C

DIASPORA

- AFRIQUE

- INTERNATIONALE