• Assainissement routier
    Le Matgénie propose un procédé innoventLire l'article ...
  • Deuxième édition de la semaine des auditeurs de l'ISMP
    Pour une administration publique efficace, dynamique et productiveLire l'article ...
  • Promotion de l’entrepreneuriat féminin
    Le GFAC a son immeuble siègeLire l'article ...
  • Régionales2020
    Elecam se prépareLire l'article ...
  • 2e édition du festival international Ecran Slam
    L’association Accord parfait plante le décor Lire l'article ...
  • Comité national paralympique du Cameroun
    Le bureau exécutif adopte la direction technique nationaleLire l'article ...
  • Lutte contre le Corona virus
    plus de 90% de taux de guérison au Cameroun Lire l'article ...

La ministre des postes et télécommunications Minette Libom li Likeng a procédé ce 12 août 2020, au lancement officiel de la première phase de la campagne nationale pour la promotion de la culture de la cybersécurité et sensibilisation à l’utilisation responsable des réseaux sociaux.  La campagne qui va s’étendre jusqu’au mois de décembre prochain, se célèbre sous le thème « tous mobiliser pour la cybersécurité au Cameroun »

PHOTO MINETTE

 

Selon la ministre des postes et télécommunications, l’ignorance est la principale raison  du succès des auteurs des actes de cybercriminalité. Marqué par la multiplication des cyberattaques, il était impératif de de prendre des mesures urgentes et, quoi de mieux que la sensibilisation  prescrite par le chef de l’Etat.  L’information cruciale qui  y sera véhiculée, va permettre de mobiliser et de faire prendre conscience toutes les  couches sociétales.

Le but de recherché ici, est, d’éveiller l’attention des citoyens camerounais sur les menaces en provenance du cyberespace mondial, de sensibiliser les couches sociétales sur l’usage responsable des réseaux sociaux, de mettre en place une coalition nationale pour la promotion de l’utilisation citoyenne des réseaux sociaux.

Cybercriminalité : la menace persiste

On se souvient qu’en ce qui concerne la lutte contre les hackers, le gouvernement camerounais avait entrepris des actions sur le plan réglementaire, stratégique et opérationnel.  Seulement, la menace persiste. Il Ya de cela quelques semaines, les responsables de la communication à d’Elections Cameroon, annonçaient que le compte Facebook officiel de cette institution avait été piraté.  C’est dire que le trafic internet est en progrès incontestable.

Le Cameroun peut-il vraiment éradiquer la menace au moment où les grandes puissances mondiales n’ont pas encore réussi à trouver une solution définitive ? En décembre 2016, Yahoo a avoué s’être fait  voler des données d’un milliard de ses utilisateurs. Au cours de cette même année, 1% des smartphones a été infecté par un logiciel malveillant selon Nokia sans oublier que 5,6 millions de données personnelles sont piratées ou perdues chaque année selon le Breach Level index de Germalto. Le problème de cyberattaque est plus grave qu’on ne le pense. Le Cameroun pour sa part, est impliqué tout comme les grandes puissances mondiales dans la lutte. Pour cette campagne nationale qui va couvrir cinq mois, plusieurs activités sont prévues. Au terme de cette première phase, il sera questions de faire le bilan et de préparer le lancement de la deuxième phase.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

- POLITIQUE

- ÉCONOMIE

- SPORT

- CULTURE

- SOCIÉTÉ

- T.I.C

DIASPORA

- AFRIQUE

- INTERNATIONALE