• SNFI 2021-2025
    Cap sur l’actualisation des donnéesLire l'article ...
  • Partenariat CECIC-AEN
    Faciliter l’accès à l’électricité des camerounaisLire l'article ...
  • Régionales 2020 et fêtes de fin d’année
    Les dispositions sécuritaires seront renforcées dans les dix régionsLire l'article ...
  • Rapport de l’ONU qui incrimine le Cameroun
    Les experts criminels camerounais donnent des leçons aux experts internationauxLire l'article ...
  • Réarmement moral des jeunes
    Le MINJEC encourage les jeunes dans les chantiers de volontariatLire l'article ...

Le président de la chambre national des experts criminels du Cameroun OLINGA Tsuil Francis Steve a pris position ce 21 octobre au cours d’un point de presse à Yaoundé. La CNECC dénonce le rapport des experts de l’ONU qui incrimine le gouvernement camerounais dans sa réaction face à l’insurrection déguisée des marches du 22 septembre dernier.

PHOTO EXPERTS

 

Pour les experts criminels camerounais, le rapport de l’ONU publié le 12 octobre dernier, ressemble plus à un procès-verbal de par sa rédaction rapide, subordonnée, personnalisée et faite des noms propres à l’institution. Or, selon OLINGA Tsuil Francis Steve, expert international spécialiste en criminalistique et en intelligence économique, la rédaction d’un rapport sur un Etat devrait prendre beaucoup plus de temps.

Pire, les experts internationaux n’ont pas pris en compte, le fait d’associer les spécialistes camerounais  pour effectuer un véritable travail d’enquêtes et de rendre une copie fiable sur un sujet aussi délicat. Toute chose qui montre que les informations contenues dans le  rapport des experts internationaux revêtent un caractère mensonger et inexact. Or, un rapport doit prendre en compte deux aspects phares à savoir objectivité et impartialité en plus de résumer les faits avec exactitude.

A travers cette sortie, l’ordre des experts criminels du Cameroun rejoint la position du gouvernement camerounais, qui, quelques jours après la publication du rapport dit des experts de l’ONU, par rapport aux violations alléguées des droits de l’homme dans le cadre des marches illégales  organisées par le MRC le 22 septembre dernier, s’était prononcé pour formellement démentir les informations publiées dans ce rapport.

Le Cameroun qui dispose des spécialistes en ce qui concerne les questions liées à la criminalistique a déjà fait ses preuves notamment dans la lutte contre la nébuleuse Boko Haram et le déraillement du train d’Eséka pour ne citer que ces exemples. Il a été demandé aux experts internationaux à préalablement se rapprocher de la chambre nationale des experts criminels du Cameroun pour requérir de véritables experts pour leurs travaux en terre camerounaise.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

- POLITIQUE

- ÉCONOMIE

- SPORT

- CULTURE

- SOCIÉTÉ

- T.I.C

DIASPORA

- AFRIQUE

- INTERNATIONALE