• « Solidarité Internationale et devoir de paix »
    Manaouda Malachie propose Le triptyque « mondialisation – criminalité – sécurité » dans son ouvrageLire l'article ...
  • 40e Journée mondiale de l’alimentation
    « Cultiver une diversité de plantes pour nourrir une population sans cesse croissante »Lire l'article ...
  • Coopération Cameroun-Chine
    CAO JIBIN reçu en audience par le premier ministre Joseph Dion NguteLire l'article ...
  • Rapport de l’ONU qui incrimine le Cameroun
    Les experts criminels camerounais donnent des leçons aux experts internationauxLire l'article ...
  • « SEED FOR THE FUTURE 2020 »
    Plus de 1000 étudiants camerounais ont déjà bénéficié de la formation en TICLire l'article ...

Accompagné du nouveau Directeur du Projet et du Directeur du Génie Militaire, Agence d’exécution dudit projet, le Ministre des Travaux Publics, a  reçu en audience le 29 septembre, le Vérificateur Financier de la Régie Axée sur les Résultats - Mora-Dabanga-Kousseri.

PHOTO VERIFICATEUR

 

Le Vérificateur Financier est engagé dans l’évaluation de l’utilisation des fonds alloués à mise en œuvre de ce projet routier de 205 km. La Commission de validation des travaux de la première phase va séjourner sur le terrain la semaine prochaine pour palper les réalisations. Ces vérifications sont préalables au déblocage des fonds pour la prochaine phase des travaux.

Afin de faire avancer ces travaux confiés au Génie militaire, une unité spécialisée de l’armée, trois entreprises viennent avaient été recrutées comme sous-traitants. L’objectif du recrutement de ces entreprises était de boucler les travaux à la fin du mois de juin 2020. À en croire nos sources, c’est la date arrêtée par la Banque mondiale, le bailleur de fonds du projet, pour clôturer la ligne de crédit ouverte à ce sujet dans ses livres depuis bientôt 10 ans. Il est donc non seulement question de terminer rapidement les travaux, mais surtout d’accélérer les décaissements des fonds mis à disposition par cette institution de Bretton Woods.

En effet, la construction de cette route, qui ouvre sur le Tchad et le Nigeria, a connu beaucoup de péripéties. En plus des lenteurs structurelles rencontrées dans les projets au Cameroun, les travaux de la route Mora-Dabanga-Kousseri ont été entravés par l’insécurité créée par Boko Haram dans l’Extrême-Nord du Cameroun.

Après leur lancement, ces travaux avaient été brutalement interrompus le 16 mai 2014, à la suite d’une attaque de la base-vie de la société Sinohydro, alors chargée d’exécuter le contrat. Cette attaque menée par des terroristes de Boko Haram s’était soldée par l’enlèvement de 10 employés de la société chinoise. Ces employés, tous des Chinois, avaient par la suite été libérés après des négociations conduites par les autorités camerounaises.

Pour la reprise et la conduite des travaux en toute sécurité, le gouvernement camerounais a confié le chantier au Génie militaire, dont le cahier de charges prévoie la livraison du chantier en 24 mois.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

- POLITIQUE

- ÉCONOMIE

- SPORT

- CULTURE

- SOCIÉTÉ

- T.I.C

DIASPORA

- AFRIQUE

- INTERNATIONALE