• Assainissement routier
    Le Matgénie propose un procédé innoventLire l'article ...
  • Deuxième édition de la semaine des auditeurs de l'ISMP
    Pour une administration publique efficace, dynamique et productiveLire l'article ...
  • Promotion de l’entrepreneuriat féminin
    Le GFAC a son immeuble siègeLire l'article ...
  • Régionales2020
    Elecam se prépareLire l'article ...
  • 2e édition du festival international Ecran Slam
    L’association Accord parfait plante le décor Lire l'article ...
  • Comité national paralympique du Cameroun
    Le bureau exécutif adopte la direction technique nationaleLire l'article ...
  • Lutte contre le Corona virus
    plus de 90% de taux de guérison au Cameroun Lire l'article ...

L’association jeunesse républicaine du Cameroun (AJRC) et des leaders jeunes ont organisé une conférence de presse ce 29 janvier à Yaoundé, pour mettre en lumière face aux hommes de médias, les enjeux de cette grande prière nationale.

 

PHOTO AJAR

 

S’il est vrai que rien de bon ne peut se construire dans le désordre, il est d’autant plus vrai qu’en situation de trouble, seul le tout puissant est capable de restaurer la paix, qui est le principal élément indispensable au développement d’une nation. Et, c’est ce que l’association jeunesse républicaine  et des leaders jeunes ont compris. L’association entend donc jouer sa partition pour le retour à la paix au Cameroun en organisant  le 03 février prochain la grande prière nationale simultanément dans les 360 arrondissements que compte le Cameroun.

Un grand moment qui va rassembler les camerounais de divers horizons et les prélats de différentes obédiences religieuses. L’initiative qui est en droite ligne avec les activités de la célébration de la 54e édition de la fête de la jeunesse, vise aussi à unir les camerounais pour que ceux-ci implorent la grâce divine pour un retour définitif à la paix « l’objectif recherché c’est la paix, c’est l’unité, c’est la stabilité et c’est surtout la prospérité parce que le Cameroun traverse des moments difficiles depuis quelques années. Nous voulons nous distinguer parce que nous sommes talentueux. Nous voulons aussi que notre voix se fasse entendre et que cet écho ne soit pas celui qui est repris ou galvauder par certains ainés. Nous attendons à ce que les discours des gouvernants ne restent pas que des discours, mais soient des moments qui passent à la pratique » explique serge Antony onguené, coordonnateur national de L’AJRC. Il est donc attendu au lendemain de ce grand moment spirituel, que les cœurs de tous soient remplis d’amour.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

- POLITIQUE

- ÉCONOMIE

- SPORT

- CULTURE

- SOCIÉTÉ

- T.I.C

DIASPORA

- AFRIQUE

- INTERNATIONALE