• SNFI 2021-2025
    Cap sur l’actualisation des donnéesLire l'article ...
  • Partenariat CECIC-AEN
    Faciliter l’accès à l’électricité des camerounaisLire l'article ...
  • Régionales 2020 et fêtes de fin d’année
    Les dispositions sécuritaires seront renforcées dans les dix régionsLire l'article ...
  • Rapport de l’ONU qui incrimine le Cameroun
    Les experts criminels camerounais donnent des leçons aux experts internationauxLire l'article ...
  • Réarmement moral des jeunes
    Le MINJEC encourage les jeunes dans les chantiers de volontariatLire l'article ...

Depuis cette fameuse loi du 15 octobre 2020, portant imposition des taxes de 33% sur les téléphones et tablette numériques, à payer par les consommateurs, les acteurs de la société civile sont immédiatement montés au créneau pour manifester leur indignation, ce fut le cas de l’Observatoire du développement sociétal (Ods), lors de son point de presse du samedi 16 octobre dernier, en compagnie de Président de la Ligue Camerounaise des Consommateur, Delor Magellan Kamgaing Kamseu.PHOTO TAXE PHONE

Ayant pris connaissance de la décision conjointe N°00000247/Minfi-DGB-Minpostel-IGT du 13 mars 2020 fixant les modalités de collecte numérique des droits de douane sur les téléphones, les tablettes, les terminaux numériques et les terminaux y afférents, signée à la fois par le ministre des Finances et celui des Postes et télécommunication, préconisant un droit de douane de 33% applicable directement à l’utilisateur du téléphone, et devant entrer en vigueur dès le 15 octobre dernier, le coordonnateur général de l’Observatoire du développement sociétal, Lilian Koulou Engoulou, qui est pourtant un partenaire inconditionnel du gouvernement, face aux multiples crises sécuritaires, sanitaires, sociales et politiques qui ont secouées le pays ces dernières années, dans son propos liminaire face à la presse, s’est vertement insurgé contre cette mesure qu’il a jugé scandaleuse et antipatriotique. Il déclare : « Fidèle à sa tradition et à sa mission de défense des valeurs républicaines et des personnes vulnérables, l’Ods condamne avec la plus grande fermeté cette mesure kleptocratique et malhonnête, qui laisse clairement entrevoir des intentions malsaines orientées vers la satisfaction des intérêts particuliers. Surtout que, à l’examen de ces mécanismes de fonctionnement, ce dispositif illégal décharge les opérateurs économiques agissant dans l’importation de leurs obligations de se soumettre aux exigences du droit de douane, au détriment des pauvres consommateurs ».

Il ajoutera par ailleurs que : « La société créée pour gérer l’interface entre les opérateurs téléphoniques et les douanes, relativement à l’administration de cette taxe, n’a aucune référence dans le domaine concerné. On peut dès lors s’interroger à juste titre sur les conditions de sa désignation, ainsi que sur la gestion des gains qu’elle va engranger dans ces opérations. L’observatoire tient à rappeler au organisateurs de cette manœuvre dolosive, que l’un des principes de la République c’est la recherche de l’intérêt général. De ce fait, une mesure orientée vers la réalisation des intérêts égoïstes ne saurait donc légitimement prospérer ».

Dans un contexte extrêmement difficile lié à la rentrée scolaire, à la crise sanitaire due au Coronavirus, à la crise sécuritaire dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest, à la crise de l’emploi avec plus de 70% de camerounais qui sont sans emplois, et même à la crise politique, avec les marches insurrectionnelles engagées par le Mouvement pour le renaissance du Cameroun (Mrc), le Coordonnateur de l’Ods, Koulou Engoulou, pense que le peuple ne méritait véritablement pas une telle asphyxie économique de trop, à cause des manœuvre frauduleuses de certaines mafias tapis au sein des arcanes gouvernementales. Alors même que ce peuple est déjà engagé sur les chantiers citoyens et républicains de la paix et du vivre ensemble prôné par le Chef de l’Etat, S.E. Paul Biya.

Fort heureusement, le Président de la République, qui est toujours à l’écoute de son peuple, à travers sa sage décision du 19 octobre 2020, signée du Secrétaire général à la Présidence de la République, a stoppé net cette filouterie qui pouvait déclencher le soulèvement populaire tant souhaité par les affidés du complot et de la déstabilisation du Cameroun. Vivement que les dés soient de nouveau jetés sur la table, pour des discussions ouvertes et profondes, avec des résolutions justes, durablesn, au bénéfice de l’intérêt général des consommateurs. Lilian Koulou Engoulou dit merci au Président Paul Biya.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

- POLITIQUE

- ÉCONOMIE

- SPORT

- CULTURE

- SOCIÉTÉ

- T.I.C

DIASPORA

- AFRIQUE

- INTERNATIONALE