• Assainissement routier
    Le Matgénie propose un procédé innoventLire l'article ...
  • Deuxième édition de la semaine des auditeurs de l'ISMP
    Pour une administration publique efficace, dynamique et productiveLire l'article ...
  • Promotion de l’entrepreneuriat féminin
    Le GFAC a son immeuble siègeLire l'article ...
  • Régionales2020
    Elecam se prépareLire l'article ...
  • 2e édition du festival international Ecran Slam
    L’association Accord parfait plante le décor Lire l'article ...
  • Comité national paralympique du Cameroun
    Le bureau exécutif adopte la direction technique nationaleLire l'article ...
  • Lutte contre le Corona virus
    plus de 90% de taux de guérison au Cameroun Lire l'article ...

C’était l’une des prescriptions du ministre Louis Paul MOTAZE  à l’ouverture du séminaire de lancement des activités de préparation du budget de l’Etat pour l’exercice 2021. Il  a également recommandé, d’opérer des choix portant exclusivement sur les priorités qui s’imposent actuellement à l’État du Cameroun.

PHOTO budjet MINFI

 

Au bout de 48h de travaux, les ‘400 acteurs de la chaine budgétaire ayant pris part au séminaire se sont engagés à produire un budget de qualité qui sera présenté à l’assemblée nationale et au sénat dans les délais.  Malgré le retard causé par le covid-19 dans la préparation de ce document, les responsables des finances ont promis d’améliorer la capacité énergétique du Cameroun. La décentralisation sera accélérer en 2021, l’impôt substitution devra se déployer grâce à un fond à mettre sur pied et les régions sinistrées auront un visage nouveau. Tout ceci se fera dans un cahier de charge qui respecte les priorités.

Et parmi les priorités de l’Etat, les points saillants sont entre autres, la mise en œuvre du plan global de riposte contre la Covid-19, la prise en charge de la sécurité sur l’étendue du territoire national,  le renforcement de la décentralisation, la mise en œuvre de la Couverture Santé Universelle, la finalisation de certains grands programmes gouvernementaux en cours, à l’instar du PLANUT ; du Plan Triennal Spécial Jeunes et des préparatifs du CHAN 2021 et de la CAN 2022 « Cela va donc sans dire que les nouveaux engagements, sans lien avec les priorités actuelles, devraient être proscrits afin de permettre au gouvernement de disposer de marges de manœuvre budgétaires pour assurer le respect dans les délais de ses engagements » a fait savoir Louis Paul Motaze.

Pour le membre du gouvernement, la mise en œuvre des priorités ainsi présentées n’est possible que si les différentes parties prenantes au processus font preuve de rigueur, de professionnalisme, du sens de l’intérêt général et de responsabilité dans les choix opérés. Des principes essentiels qui doivent donc les accompagner dans les choix qu’ils sont appelés à faire dans leurs secteurs respectifs.

Tout en rappelant les conséquences néfastes des effets de la pandémie du coronavirus sur notre économie, le ministre des finances a rappelé que le gouvernement  met en œuvre un ensemble de mesures pour faire face aux répercussions économiques, sanitaires et sociales de cette pandémie. Louis Paul MOTAZE a, de ce fait, exhorté les uns et les autres à faire des choix courageux pour assurer la stabilité et la prospérité de notre pays.

Cette rencontre qui aura duré deux jours, intervient au lendemain de la Circulaire du chef de l’État fixant les orientations globales de la politique budgétaire. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

- POLITIQUE

- ÉCONOMIE

- SPORT

- CULTURE

- SOCIÉTÉ

- T.I.C

DIASPORA

- AFRIQUE

- INTERNATIONALE