La réunion préparatoire de lancement de cette campagne nationale de vaccination organisée par le Programme Elargie de Vaccination (PEV), sous le patronage du Ministère de la Santé publique, s’est tenue le mercredi 27 novembre 2019, en présence des professionnels de médias, pour un meilleur accompagnement en matière de communication populaire.

MINSANTE vaccination Rougeole

Dans un contexte marqué par l’augmentation du nombre de districts de santé touchés par l’épidémie de rougeole et de rubéole au Cameroun, avec un total de 42 districts déjà atteints par ces épidémies, sur les 189 que compte le pays, le Ministère de la Santé publique a décidé de l’organisation d’une campagne nationale de vaccination contre la rougeole et la rubéole, couplée à la supplémentation en vitamine A et au déparasitage des enfants de 09 à 59 mois, avec le Mebendazole, du 04 au 08 décembre 2019, sur toute l’étendue du territoire national.

Il est important de rappeler que la rougeole et la rubéole sont des maladies graves et contagieuses, entrainant régulièrement des décès, surtout chez les enfants de moins de 5 ans. D’où l’importance de ces campagnes de vaccinations préventives, qui ont pour objectifs de réduire substantiellement les risques de décès de suites de ces épidémies. Au Cameroun par exemple, les statistiques sont passées de 5000 décès d’enfants enregistrés dans les années 2000, à 146 décès en 2017. Soit un taux de réduction de 97%. Et ceci, grâce à ces multiples campagnes nationales de vaccination qui interviennent régulièrement tous les 3 ans.

L’objectif global de cette campagne qui va durer 5 jours, vise à vacciner à terme, un peu plus de 3 millions d’enfants, sur l’ensemble des 189 districts de santé répartis dans les 10 régions du pays, y compris dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, où les dispositions particulières sont déjà prises pour la réussite de cette opération. Des postes de vaccination fixes seront alors disséminés un peu partout à travers les localités et des équipes médicales spécialisées y seront affectées. Et les parents voudront bien y venir pour faire vacciner gratuitement leurs enfants. A cet effet, toutes les dispositions cliniques sont déjà prises pour résoudre les éventuels cas d’allergies ou d’effets secondaires passagers qui pourraient y survenir chez certains enfants, au regard de la différence de réaction de chaque organisme.

Sachant bien qu’il n’existe jusqu’à présent aucun traitement contre la rougeole, ce vaccin reste donc le seul et le meilleur moyen efficace pour stopper ces épidémies de rougeole, de rubéole et de toutes ces autres maladies connexes, les parents sont fortement invités à y consacrer une attention toutes particulière, pour la bonne santé de leurs enfants. Conformément à la résolution de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique et intitulé « élimination de la rougeole d’ici 2020 ». Car, comme on le dit très souvent, la santé n’a pas de prix.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir