• Construction des 14 postes de péage automatique
    Très bonne affaire pour le gouvernement camerounaisLire l'article ...
  • Impact du covid-19 dans les arts
    Les ministres africains des arts, de la culture et du patrimoine unissent leurs efforts pour vaincre la pandémieLire l'article ...
  • Rapatriement des camerounais
    Des familles camerounaises toujours bloquées en Afrique du sud et au BéninLire l'article ...
  • 34ème Journée mondiale de l’habitat
    Le concours « Villes propres 2020 » sera lancé le 03 aoûtLire l'article ...

200 éléphants tués par la sécheresse

La sécheresse continue de frapper l’Afrique australe avec son lot de corollaires. Au Zimbabwe, outre les humains qui voient leurs récoltes déprimer, la population d‘éléphants paie également un lourd tribut. En moins de deux mois, ce sont plus de 200 éléphants qui ont perdu la vie selon les informations diffusées par l’Autorité zimbabwéenne de gestion de la faune sauvage et des parcs nationaux.

Des animaux comme la girafe, le bison et l’impala meurent également, a-t-il déclaré, et la situation ne pourra s’améliorer qu’après le retour des pluies. « Presque tous les animaux sont touchés », a fait savoir Tinashe Farawo, porte-parole de l’institution. « Bien sûr, les éléphants sont facilement remarquables lors des patrouilles ou des safaris, mais certaines espèces d’oiseaux sont sérieusement affectées car elles ne peuvent se reproduire que dans certaines hauteurs d’arbres et ces arbres sont abattus par les éléphants. »

Le poids de la crise économique

Pour venir à bout du problème le Zimbabwe entend déménager d’une de ses principales réserves plusieurs centaines d’animaux sauvages, dont des éléphants. Il s’agit exactement de 600 éléphants, deux meutes d’entre cinq et dix lions, des chiens sauvages, 50 buffles, 40 girafes et 2.000 impalas qui seront évacués de la réserve de Save Conservancy, dans le sud-est du pays, et relogés dans trois autres sites.

 

Depuis plusieurs saisons, l’Afrique australe subit de plein fouet la fureur de la sécheresse. Au Zimbabwe, anciennement dénommé le grenier de l’Afrique, le phénomène est amplifié par la crise économique qui affecte le pays. En panne de liquidité, les populations ont non seulement du mal à acheter des biens de première nécessité, mais surtout à assurer la production.

Selon l’ONU, quelque 7,7 millions de personnes seront menacées par la famine d’ici à janvier au Zimbabwe, soit près de la moitié de sa population. Ce mardi, les autorités ont mis en circulation de nouveaux billets de dollars zimbabwéens pour essayer de venir à bout de la crise de liquidité.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

- POLITIQUE

- ÉCONOMIE

- SPORT

- CULTURE

- SOCIÉTÉ

- T.I.C

DIASPORA

- AFRIQUE

- INTERNATIONALE