• 4e édition de « the corporate awards »
    FabAfrique reconnait Nestlé Cameroun comme meilleure entreprise en matière de responsabilité sociale en 2019Lire l'article ...
  • Routes Ebolowa-Akom II Kribi, entrée Est de Douala
    Le Mintp signe deux contrats commerciaux avec ICM Spa et MAGIL construction corporation groupLire l'article ...
  • Musée national
    Le personnel siège pour un meilleur rayonnement des activités de l’institutionLire l'article ...
  • Bambou et rotin
    Le bureau régional d’INBAR inauguré à YaoundéLire l'article ...
  • Marquage sanitaire graphique
    Encore des efforts pour une mise en œuvre complète Lire l'article ...
  • Phase 2 de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen
    Le Minhdu signe le contrat avec l’entreprise chinoise CCCC Lire l'article ...
  • Ministère de l’Eau et de l’énergie
    Un budget de 244 milliards pour les objectifs de 2020Lire l'article ...
  • Réseau des Princesses et Reines-Mères du Ndé
    Célestine Ketcha Courtès met en place l’organisationLire l'article ...

La justice tchadienne a condamné 97 membres du groupe jihadiste nigérian Boko Haram à des peines d’emprisonnement de 10 à 20 ans pour “terrorisme”, a annoncé mardi le ministre de la Justice.

1024x576 848743

Dix personnes ont été acquittées en vertu de la présomption d’innocence et une parce qu’elle était mineure, a déclaré à l’AFP le ministre tchadien de la justice, Djimet Arabi.

Les membres de Boko Haram ont été jugés dans le cadre d’un procès devant la Cour criminelle spéciale dimanche impliquant plusieurs centaines de détenus de la prison de haute sécurité de Koro Toro, située dans le désert.

 
 

Le procès a par ailleurs conduit à la condamnation de plus de 240 rebelles de l’Union des forces de la résistance (UFR).

Les attaques attribuées à Boko Haram se sont multipliées depuis juin 2018 dans la région du lac Tchad. La plupart de la dizaine d’attaques au Tchad avaient visé des positions de l’armée.

Fin mars, 23 soldats tchadiens avaient été tués dans un assaut contre une base avancée sur la rive nord-est du lac. Une autre attaque de Boko Haram le 21 juin avait entraîné la mort d’au moins 11 militaires tchadiens.

L’insurrection de Boko Haram, qui a débuté en 2009 dans le nord-est du Nigeria, et sa répression par l’armée, ont fait plus de 27.000 morts et 1,8 million de déplacés dans ce pays. Elle a gagné le Niger, le Tchad et le Cameroun voisins.

Depuis 2015, les pays de la région luttent contre Boko Haram au sein de la Force multinationale mixte (FMM), une coalition régionale engagée dans la région du lac Tchad avec l’aide de comités de vigilance composés d’habitants.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

- POLITIQUE

- ÉCONOMIE

- SPORT

- CULTURE

- SOCIÉTÉ

- T.I.C

DIASPORA

- AFRIQUE

- INTERNATIONALE