• 4e édition de « the corporate awards »
    FabAfrique reconnait Nestlé Cameroun comme meilleure entreprise en matière de responsabilité sociale en 2019Lire l'article ...
  • Routes Ebolowa-Akom II Kribi, entrée Est de Douala
    Le Mintp signe deux contrats commerciaux avec ICM Spa et MAGIL construction corporation groupLire l'article ...
  • Musée national
    Le personnel siège pour un meilleur rayonnement des activités de l’institutionLire l'article ...
  • Bambou et rotin
    Le bureau régional d’INBAR inauguré à YaoundéLire l'article ...
  • Marquage sanitaire graphique
    Encore des efforts pour une mise en œuvre complète Lire l'article ...
  • Phase 2 de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen
    Le Minhdu signe le contrat avec l’entreprise chinoise CCCC Lire l'article ...
  • Ministère de l’Eau et de l’énergie
    Un budget de 244 milliards pour les objectifs de 2020Lire l'article ...
  • Réseau des Princesses et Reines-Mères du Ndé
    Célestine Ketcha Courtès met en place l’organisationLire l'article ...

Accident industriel majeur au Brésil. La rupture d'un barrage minier a englouti une vaste zone en aval à Brumadinho. Le bilan provisoire fait état d'au moins 34 morts et près de 300 disparus.

barrage bresil

La rupture d'un barrage d’un géant minier a fait au moins neuf morts vendredi au Brésil. Le bilan pourrait considérablement s'alourdir, les chances de retrouver des survivants parmi les 300 personnes encore disparues, étant "minimes". "La police, les pompiers et les militaires ont tout fait pour tenter de secourir d'éventuels survivants, mais nous savons qu'à partir de maintenant (...) nous ne trouverons probablement que des corps", a déclaré le gouverneur de l'État du Minas Gerais, où une tragédie similaire avait fait 19 morts en 2015.

"Nous avons neuf personnes décédées. Nos données nous indiquent qu'il y a environ 300 disparus", a déclaré un porte-parole des pompiers. Le précédent bilan provisoire était de sept morts et environ 150 disparus. Les autorités locales ont précisé que 270 des 427 personnes qui se trouvaient sur le site de Vale avaient été retrouvées en vie.

La rupture d'un barrage du complexe minier de Córrego do Feijão, qui en compte trois au total, a eu lieu en début d'après-midi à Brumadinho, une commune de 39'000 habitants située à 60 km au sud-ouest de Belo Horizonte, capitale du Minas Gerais.

Une véritable marée de boue de couleur marron aux reflets grisâtres recouvrait d'immenses surfaces de végétation. De nombreuses maisons ont été détruites, a constaté un photographe de l'AFP, qui a survolé la zone. "La plupart des personnes touchées sont nos employés", a affirmé le directeur de Vale, Fabio Schvartsman.

Bolsonaro sur place samedi

Selon le gouvernement du Minas Gerais, une centaine de pompiers ont été mobilisés et plusieurs dizaines hélicoptères ont été utilisées pour les secours.

Le président Jair Bolsonaro a affirmé qu'il se rendrait au Minas Gerais samedi pour survoler la zone du désastre dans la matinée. "Nous allons constater les dégâts pour prendre toutes les mesures nécessaires pour atténuer la souffrance des familles de possibles victimes, ainsi que les problèmes environnementaux", a affirmé le chef de l'État lors d'un point presse à Brasilia.

Les autorités brésiliennes ont infligé une amende de 250 millions de réais (environ 58 millions d'euros) au géant minier Vale, responsable du barrage. Le ministère de l'Environnement a annoncé qu'une amende avait été infligée à Vale. Le montant a ensuite été confirmé à l'AFP par une source gouvernementale.

En novembre 2015, la rupture du barrage de Samarco, une copropriété de Vale et du groupe anglo-australien BHP, avait fait 19 morts et provoqué un drame écologique sans précédent au Brésil, près de Mariana, à environ 150 km de Belo Horizonte.

"C'est incroyable que trois ans et deux mois après Mariana, un autre accident avec les mêmes caractéristiques ait lieu dans la même région", s'est insurgé Greenpeace dans un communiqué.

À l'époque, des centaines de kilomètres carrés avaient été submergés par un tsunami de boue, qui avait traversé deux États brésiliens et s'était répandu sur 650 kilomètres jusqu'à l'océan Atlantique à travers le lit du fleuve Rio Doce.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

- POLITIQUE

- ÉCONOMIE

- SPORT

- CULTURE

- SOCIÉTÉ

- T.I.C

DIASPORA

- AFRIQUE

- INTERNATIONALE