• 4e édition de « the corporate awards »
    FabAfrique reconnait Nestlé Cameroun comme meilleure entreprise en matière de responsabilité sociale en 2019Lire l'article ...
  • Routes Ebolowa-Akom II Kribi, entrée Est de Douala
    Le Mintp signe deux contrats commerciaux avec ICM Spa et MAGIL construction corporation groupLire l'article ...
  • Musée national
    Le personnel siège pour un meilleur rayonnement des activités de l’institutionLire l'article ...
  • Bambou et rotin
    Le bureau régional d’INBAR inauguré à YaoundéLire l'article ...
  • Marquage sanitaire graphique
    Encore des efforts pour une mise en œuvre complète Lire l'article ...
  • Phase 2 de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen
    Le Minhdu signe le contrat avec l’entreprise chinoise CCCC Lire l'article ...
  • Ministère de l’Eau et de l’énergie
    Un budget de 244 milliards pour les objectifs de 2020Lire l'article ...
  • Réseau des Princesses et Reines-Mères du Ndé
    Célestine Ketcha Courtès met en place l’organisationLire l'article ...

Depuis l’annonce de la tenue du grand dialogue national le 10 septembre dernier, les regards sont de plus en plus tournés vers ce qui se passe  au palais des congrès de Yaoundé. La presse nationale et internationale fait de plus en plus couler l’encre.

photo media

 

La cérémonie solennelle d’ouverture du grand dialogue national a fait le tour du monde dans les médias nationaux et internationaux. Passée cette phase, place au dialogue proprement dit, avec le travail des commissions mises sur pied. Entre les colonnes des parutions de ce matin, de nombreuses thématiques sont abordées. Le quotidien national Cameroon tribune et Mutations parlent des commissions qui sont à pied d’œuvre tandis que le journal le messager s’attarde sur ceux-là même qui ont claqué la porte à Dion Ngute. Selon le messager, Jean Jacques Ekindi, Akere Muna, Alice Sadio et Célestin Bedzigui quittent le navire car, ils dénoncent la démarche partisane de la conduite des travaux du premier ministre, Chef du gouvernement.

La question du fédéralisme n’est pas en reste.  Le journal Ca presse dénonce le fait qu’aucune des huit commissions  formées, ne porte sur le fédéralisme d’où son titre les fédéralistes jouent au coude. Dans  cette même lancée, la nouvelle expression parle du syndicat des enseignants qui auraient été  ignorés, malgré les conditions des enseignants toujours précaires au Cameroun. Ces nombreuses questions abordées au dialogue national à Yaoundé  suscitent l’élèvement des voies qui souhaiteraient que le dialogue s’élargisse selon la nouvelle expression.

Le dialogue suscite aussi des interrogations chez les hommes de média. Regards du monde veut savoir si l’absence du MRC peut conduire à l’échec du dialogue. Et justement en ce qui concerne l’absence et le retrait de certaines personnes du dialogue, le journal infos matin met en avant le tweet du professeur Grégoire Owona publié ce 01 octobre. A ceux qui ont décidé de claquer la porte au dialogue, il répond : « que les politiciens camerounais qui croyaient pouvoir prendre le grand dialogue national en otage pour leurs actions d’éclat comme madame Sadio, présidente de l’AFP et ses alliés nous laissent travailler tranquillement pour la paix ».

Le quotidien Mutations quant à lui, parle de dialogue à la gâchette, au vue des coups de feu enregistrés dans les régions en crise à l’occasion de l’anniversaire de la réunification hier, tandis qu’ Eco matin met en avant les propositions du secteur bancaire dans ce grand dialogue national. On n’oublie pas la chaine de télévision France 24 qui a fait défiler un scroll ce 01 er octobre  faisant état de ce que le grand dialogue national a commencé en l’absence des sécessionnistes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

- POLITIQUE

- ÉCONOMIE

- SPORT

- CULTURE

- SOCIÉTÉ

- T.I.C

DIASPORA

- AFRIQUE

- INTERNATIONALE