• Bilan des élections locales
    Le satisfecit d’élections CameroonLire l'article ...
  • Lutte contre les mutilations génitales des femmes
    Le Cameroun s’investit sur l’information et la formation des adolescentsLire l'article ...
  • Double scrutin dans le Mbam et Inoubou
    Les forces vives jouent leurs dernières cartes afin d’offrir un 100% au RdpcLire l'article ...
  • 54e édition de la fête de la jeunesse
    L’apothéose est atteinteLire l'article ...
  • Législatives et municipales dans le Ndé
    Célestine Ketcha Courtès s’en sort la tête hauteLire l'article ...
  • Secteur bancaire au Cameroun
    Le climat des affaires s’amélioreLire l'article ...

Une semaine après le début du lancement de la campagne électorale, Le président du conseil national de la communication a donné une conférence de presse pour féliciter certains médias et recadrer d’autres pour une couverture médiatique qui respecte les principes d’équilibre, de transparence et de pluralisme.

 

PHOTO CNC

 

En période de campagne électorale, le conseil national de la communication est chargé d’assurer la veille médiatique « le conseil siège de manière permanente pendant la période de campagne électorale afin de veiller au respect des lois, au principe de l’accès égal ou équitable des partis politiques, des candidats ou de leurs représentants aux médias publics. Il s’assure du respect par les médias des principes de transparence, de pluralisme et d’équilibre » nous dit l’article 11 du décret du 23 janvier 2012 portant réorganisation du conseil national de la communication.

Selon les chiffres que révèle le CNC une semaine après le lancement de la campagne, 34 partis politiques sur 58 ont fait au moins une apparition dans les médias. Le décompte effectué par le CNC à ce jour, concerne les 24 partis politiques présents dans les médias pour la période allant du 25 janvier au 1er février 2020. En ce qui concerne le décompte du temps d’antenne, l’institution indique la CRTV radio, la CRTV télé et le quotidien cameroon tribune seront pris en compte pour ce qui est des médias publics. Une distinction sera faite ici entre le temps d’antenne règlementé par l’arrêté du MINCOM et celui compté dans les différents bulletins d’informations. Pour le quotidien national bilingue, le décompte des espaces accordés à chaque candidat sera fait. S’agissant des médias du secteur privé, le décompte se fera dans les radios, les télés, les presses écrites et les presses cybernétiques.

Tout en félicitant la grande majorité des professionnels des médias pour leur bonne tenue au cours de cette première semaine de campagne, le CNC s’est indigné contre certains médias à l’instar de stv2, Magic fm et actucameroun.com, qui ont ouvert le débat sur un député du sdf marchant sur les effigies du président national du RDPC.

Il a été demandé aux responsables des médias, d’éviter de relayer toute provocation de nature à créer des conflits inutiles, de même qu’ils devront faire montre du respect d’équilibre, de transparence et de pluralisme.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

- POLITIQUE

- ÉCONOMIE

- SPORT

- CULTURE

- SOCIÉTÉ

- T.I.C

DIASPORA

- AFRIQUE

- INTERNATIONALE