• 4e édition de « the corporate awards »
    FabAfrique reconnait Nestlé Cameroun comme meilleure entreprise en matière de responsabilité sociale en 2019Lire l'article ...
  • Routes Ebolowa-Akom II Kribi, entrée Est de Douala
    Le Mintp signe deux contrats commerciaux avec ICM Spa et MAGIL construction corporation groupLire l'article ...
  • Musée national
    Le personnel siège pour un meilleur rayonnement des activités de l’institutionLire l'article ...
  • Bambou et rotin
    Le bureau régional d’INBAR inauguré à YaoundéLire l'article ...
  • Marquage sanitaire graphique
    Encore des efforts pour une mise en œuvre complète Lire l'article ...
  • Phase 2 de l’autoroute Yaoundé-Nsimalen
    Le Minhdu signe le contrat avec l’entreprise chinoise CCCC Lire l'article ...
  • Ministère de l’Eau et de l’énergie
    Un budget de 244 milliards pour les objectifs de 2020Lire l'article ...
  • Réseau des Princesses et Reines-Mères du Ndé
    Célestine Ketcha Courtès met en place l’organisationLire l'article ...

Réunis au sein du conseil panafricain des autorités traditionnelles et coutumières, les chefs traditionnelles des dix régions du Cameroun, ont lancé une caravane dénommée « caravane des autorités traditionnelles et coutumières pour la paix et le vivre-ensemble ». Une conférence de presse était donnée à cet effet ce 17 juillet, au monument de la réunification à Yaoundé.

photo chef traditionnels

La caravane en question a été lancée le 22 juin dernier à Batchenga. Elle va durer trois mois. Trois mois durant lesquels les représentants des 17 000 chefs traditionnels que compte le Cameroun vont se déployer à travers les dix régions du pays pour véhiculer les messages de paix, d’amour et de vivre-ensemble. Après avoir longtemps écouter et analyser la situation de la crise dans lequel le Cameroun baigne depuis environ trois ans, les autorités traditionnelles ont décidé de se lever à l’unanimité pour parler aux enfants, aux autorités politiques et à ceux-là même qui sont les auteurs des exactions terroristes et de l’extrémisme violent « à ceux qui croient qu’ils peuvent faire ce qu’il veulent, que ce pays leur appartient à eux seul, qu’ils peuvent détruire, bruler, tuer, piller, insulter, humilier, les chefs traditionnels impliqués dans la caravane disent ca suffit. Ils s’engagent à ce que cela soit entendu et respecter au nom du dieu tout puissant et grâce à l’intercession de nos ancêtres » nous dit sa Magesté Mbassi.
Au cours de cette conférence de presse, ils ont tenu à rappeler aux hommes politiques de ce pays qu’ils doivent servir le peuple et non l’asservir « débattez de tout ce que vous voulez, discutez de tout ce que vous voulez, seulement, ne fait pas couler le sang, ne détruisez pas les biens matériels et ne mettez pas en péril le vivre-ensemble » ajoute sa Majesté Mbassi, coordonnateur national du CPATC. Tous mobilisés et unanimes, les autorités traditionnelle sont décidées à un retour à la paix pour que les enfants puissent rentrer à l’école dès septembre 2019 « c’est les chefs qui sont les premiers concernés lorsqu’il y a un problème de guerre dans une localité. C’est les plantations de leur population qui sont détruites, c’est leurs maisons qui sont détruites, c’est les chefs qui subissent les problèmes au jour le jour. Les chefs ont intérêt à adhérer à cette initiative » explique sa majesté Essomé.
Pour y parvenir les chefs sont prêts à tout. Des savoirs physiques et africains seront mis à contribution pour parvenir à un retour immédiat à la paix. « Malheur à celui à cause de qui le sang coulera de nouveau. Notre sol ne doit pas se nourrir du sang de ses enfants. Conséquences seraient spirituellement et physiquement catastrophiques pour le pays, pour nous, et pour les générations futures ». Une mise en garde qui espèrent-ils ne tombera pas dans les oreilles des sourds.
La caravane a commencé le 22 juin dernier et prendra fin le 22 septembre prochain. La première étape de cette caravane est prévue le 4 août prochain dans la ville de Douala.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

- POLITIQUE

- ÉCONOMIE

- SPORT

- CULTURE

- SOCIÉTÉ

- T.I.C

DIASPORA

- AFRIQUE

- INTERNATIONALE